N°33, une Eau de Cologne pas comme les autres

De toute évidence, les fragrances signées par la maison Penhaligon’s sont un piège. Car jamais une marque de parfums ne m’a fait autant d’effet. Rendez-vous compte, en novembre 2013 je découvrais innocemment cette enseigne britannique à travers sa superbe cire à moustache et, depuis, j’en suis déjà à mon troisième flacon de parfum ! J’ai entamé ce voyage olfactif avec Sartorial qui nous emmène dans les boutiques des tailleurs londoniens de Savile Row, puis avec Lothair, je suis monté à bord de ces bateaux marchands qui ramenaient leurs cargaisons de thé depuis l’Inde… Et voici que débarque à présent N°33 dans mon univers sensoriel.

Continuer la lecture de N°33, une Eau de Cologne pas comme les autres

Bayolea : l’instant grooming

Soyons honnêtes, le rasage n’a pas toujours été un moment que j’ai apprécié dans ma vie. Il faut dire que j’ai une peau délicate et particulièrement sensible au niveau du visage. Je suis donc sujet aux irritations, microcoupures et autres joyeusetés du même acabit. Cela semble facile de se raser de manière confortable de nos jours, vu l’ampleur du choix de produits et des techniques mises à notre disposition. Mais la véritable problématique, c’est de trouver la méthode qui nous convient personnellement le plus. Finalement, ça ne fait qu’une bonne année que j’ai sérieusement avancé sur le sujet, adopté les bons gestes et c’est très certainement grâce à mon merveilleux barbier. Quant aux produits, j’ai jeté mon dévolu sur la nouvelle gamme « Grooming » Bayolea, créée par la luxueuse marque anglaise Penhaligon’s.

Continuer la lecture de Bayolea : l’instant grooming

Du coté de chez Lupicia

Je suis toujours très friand de nouveautés en général mais, quand on parle de thé, je me replie instinctivement dans une coque d’académisme quasi protectionniste. Ainsi, quand Lupicia a ouvert sa boutique parisienne à Saint Germain des Prés, j’ai eu un premier réflexe méfiant, ne connaissant absolument pas cette maison de thé japonaise. Que diable pouvaient-ils apporter de plus ou de différent, sachant qu’à Paris nous avons déjà un choix très large et de haute qualité ? Quelle audace impudente ! Le seul moyen d’en avoir le coeur net, c’est de s’y rendre et de tester. Ce que j’ai immanquablement fait dès le lendemain de l’ouverture officielle de la boutique en septembre 2013. Et, ma foi, j’avoue humblement que toute ma méfiance s’est envolée lors de cette première visite.

Continuer la lecture de Du coté de chez Lupicia

Moustache Wax by Penhaligon’s

Une question qui revient fréquemment quand un néophyte voit ma moustache pour la première fois c’est, « mais comment tient-elle en place ? ». La réponse me semble pourtant évidente, voire logique, mais apparemment ce n’est pas aussi flagrant qu’il y paraît. Mon secret, qui n’en est pas un, c’est la cire à moustache, aussi appelée pommade hongroise. Oui, une moustache de gentleman, ça se travaille, ça s’entretient.

Continuer la lecture de Moustache Wax by Penhaligon’s

Le poil vif et brillant avec le Beard Tonic

Cela fait une petite vingtaine d’années que je joue avec ma pilosité faciale, à la perpétuelle recherche du style en adéquation avec le mien. Car les goûts évoluent avec le temps, les concepts progressent, la personnalité s’affine… Bref, après moultes fantaisies barbesques et un bouc prédominant assumé, j’ai fini par opter pour le port de la moustache dite, « à l’impériale ». Le nouveau visage mâtiné d’une touche rétro aristocratique fait le bonheur de mon barbier favori et semble grandement plaire à mon entourage qui ne tarit pas d’éloges. Bref, tout le monde est heureux et les oiseaux gazouillent…

Continuer la lecture de Le poil vif et brillant avec le Beard Tonic

Rêves d’Abyssinie, le paradis pour amateurs de café

Il ne se passe pas une semaine où je ne savoure  la chance d’habiter à Paris, ville aux mille merveilles et curiosités. Et cette dernière découverte ne fait que confirmer mon sentiment de béatitude lutécienne. Je me devais donc de partager avec vous ce lieu de pur bonheur caféiné.

Continuer la lecture de Rêves d’Abyssinie, le paradis pour amateurs de café

Besace Messenger par Moleskine

Durant de nombreuses années, j’ai inlassablement porté en bandoulière des sacoches en toile. Certes, n’ayant plus 14 ans depuis longtemps, je choisissais toujours quelque chose qui a un peu plus de style que la très célèbre besace U.S. (so 80’s). Mais tout de même, je restais un peu sur ma faim, face aux superbes sacs confectionnés en cuir. Finalement, je m’étais fait une raison…

Continuer la lecture de Besace Messenger par Moleskine

Mariage Frères, le thé à la française

Je me souviens encore de cette première fois où je suis entré dans un salon Mariage Frères. C’était vers 15h30 à la mi-octobre 1996. Un ami m’y avait donné rendez-vous pour me parler d’un projet mais, de manière civilisée, donc autour d’un thé. À l’époque, j’étais d’ailleurs passé pour un paysan aux yeux de mon comparse, quand j’ai admis ne pas connaître la célèbre maison de thé parisienne, pourtant fondée en 1854. Diantre !

Continuer la lecture de Mariage Frères, le thé à la française

Les Thermes de Lutèce

Depuis quelques mois, j’ai décidé de porter la moustache. Ayant invariablement arboré le bouc depuis le milieu des années 90, cette nouvelle idée se devait d’être mise en oeuvre par un professionnel. C’est pourquoi je me suis mis en quête d’un véritable barbier. Certains trouveront peut-être que c’est une pratique désuète, mais il n’en est rien. Bien au contraire, nous assistons à une véritable renaissance du métier de barbier, et, à Paris fleurissent de plus en plus de salons dédiés à l’art de dresser notre pilosité faciale… Le seul problème dans cette multiplicité, c’est d’en trouver un bon ! Et j’ai assurément déniché le mien, mon choix est fait.

Continuer la lecture de Les Thermes de Lutèce

Laphroaig 10 ans

Bien que je ne sois pas un grand consommateur d’alcool, j’aime néanmoins taquiner un bon verre de temps à autres. Loin des excès éthyliques, je m’adonne à une dégustation minutieuse et jouissive de certains spiritueux à condition que certains paramètres soient réunis : être en bonne compagnie et que la liqueur en vaille la peine. Avec en prime cette problématique supplémentaire qui est de s’assurer que la dite boisson alcoolisée soit exempte de composants d’origine animale tant dans la recette que la méthode de fabrication. Continuer la lecture de Laphroaig 10 ans