Bayolea : l’instant grooming

Soyons honnêtes, le rasage n’a pas toujours été un moment que j’ai apprécié dans ma vie. Il faut dire que j’ai une peau délicate et particulièrement sensible au niveau du visage. Je suis donc sujet aux irritations, microcoupures et autres joyeusetés du même acabit. Cela semble facile de se raser de manière confortable de nos jours, vu l’ampleur du choix de produits et des techniques mises à notre disposition. Mais la véritable problématique, c’est de trouver la méthode qui nous convient personnellement le plus. Finalement, ça ne fait qu’une bonne année que j’ai sérieusement avancé sur le sujet, adopté les bons gestes et c’est très certainement grâce à mon merveilleux barbier. Quant aux produits, j’ai jeté mon dévolu sur la nouvelle gamme « Grooming » Bayolea, créée par la luxueuse marque anglaise Penhaligon’s.

Pour moi, le rasage se doit d’être un moment pour soi, où l’on peut recréer une ambiance de bien-être et de détente. Et chaque détail entre en jeu : une bonne lumière, la température de la salle de bain, le toucher des serviettes de toilette, et les parfums assurément !

bayolea-008

Comme à chaque fois chez Penhaligon’s, on est plongé dans un univers olfactif complexe, précieux et paradoxal. J’entends par là que Penhaligon’s est toujours sur ce délicat point d’équilibre entre la pure tradition britannique victorienne et une modernité impertinente post-sixties. Il y a derrière chaque fragrance, une histoire, une âme, une élégance que je n’ai, à ce jour, pas retrouvées ailleurs.

Il est assez difficile de décrire une expérience olfactive, tant cela repose sur des références qui nous sont propres, mais je vais tenter de me prêter à l’exercice. Ici, nous sommes sur un parfum à l’attaque vive et zestée où l’on perçoit des notes d’agrume et de fleur de lavande évoluant rapidement vers un nez plus épicé, presque poivré. C’est un tourbillon très énergique, masculin et qui finit sur quelque chose de plus boisé et chaleureux. Pour autant, jamais rien de lourd ou entêtant, on est dans une belle harmonie, qui sincèrement me semble en parfaite adéquation avec son propos de base qu’est le grooming.

bayolea-003

Le savon à barbe se présente dans un sobre et élégant bol en bois. On le travaille de manière traditionnelle, à l’aide d’un blaireau. La mousse ainsi obtenue est onctueuse, aérée, légère et très agréable à appliquer. Bien sûr, il faut avoir le bon geste, mais ce n’est pas si difficile. Immédiatement, le nez est travaillé par le parfum et le plaisir s’installe. La lame glisse sans peine, la peau semble protégée comme par un film invisible. Avec une peau bien préparée, pas d’irritation à l’horizon. Pour information, je ne suis pas encore passé au coupe-choux, et j’utilise un simple rasoir mécanique à deux lames. La mousse n’encrasse pas les interstices entre les lames, il suffit de les rincer à l’eau chaude entre chaque passage, comme il se doit.
Il faut très peu de savon pour avoir une belle mousse. Je n’ai pas encore le recul pour pouvoir l’affirmer, mais il me semble que ce savon à barbe va durer assez longtemps.
Comme il se doit, je fais trois passages, deux fois avec la mousse et une finition à l’huile.

bayolea-005

L’huile pour barbe Bayolea est à double usage, ce qui fait d’elle un produit très intéressant pour moi. On peut s’en servir pour entretenir sa pilosité faciale tel un soin et quelques gouttes suffisent pour oindre ma moustache et ma barbiche. Cela nourrit le poil, apporte de la brillance et évite les sécheresses cutanées. Qui plus est, c’est un moyen très simple d’éliminer les restes de cire à moustache, qui subsistent immanquablement, même après avoir savamment savonné.
Le second usage, et pas des moindres, est pour le rasage. Afin de finir en douceur l’opération commencée avec le savon à barbe, on peut effectuer un dernier passage de rasoir sur la peau huilée. On entre dans la précision et il n’y a pas meilleure méthode pour effacer le grain de barbe récalcitrant. Cette huile Bayolea est assez vive en parfum quand on la travaille, mais s’estompe dans un délai raisonnable.

bayolea-004

Enfin, comme vous ne l’ignorez sûrement pas, il est vraiment important d’appliquer un après-rasage… juste après le rasage ! C’est utile à plus d’un titre : apaiser la peau en calmant ce qu’on appelle « le feu de rasoir », mais aussi assainir l’épiderme afin d’éviter des risques de petits boutons disgracieux. Penhaligon’s propose trois solutions dans sa gamme, l’Aftershave Splash classique, le Gel adoucissant, ou encore le Baume. C’est ce denier que j’ai choisi d’utiliser. Par habitude, je préfère la texture d’une crème et celle-ci est très agréable. En trois petites noisettes de baume, je nourris mon visage et mon cou. Celui-ci pénètre rapidement, ne laissant aucune impression grasse en surface. Au contraire, c’est une finition très douce, au touché poudré et matifiante.
Du coup, j’en applique aussi sur la zone T afin de gommer une potentielle inélégante brillance.
Là encore, la signature Bayolea s’impose dans la continuité de savon à barbe et de l’huile. On reste coordonné, tel est le but finalement. Ce qui m’amène à la réflexion qu’il est donc inutile d’en rajouter. À ce stade, vous êtes naturellement parfumé et utiliser l’Eau de toilette sonne comme un pléonasme.

bayolea-006
Je finirais par le produit qui me caractérise le plus, et qui fait partie de mon quotidien, j’ai nommé la cire à moustache, bien sûr. Je ne m’étendrais pas sur son côté pratique et ses qualités, car elles sont semblables en tout point avec la Moustache Wax dont je vous ai précédemment parlé. Seule la fragrance change, Bayolea prenant la place du magnifique Sartorial.

bayolea-007

C’est bien la première fois que je ritualise mon rasage avec un parfum pour fil conducteur. C’est une expérience immersive, cohérente et hautement raffinée qui me plaît énormément et que je vous engage à vivre.

La gamme Bayolea se compose aussi d’autres produits avec logiquement une véritable Eau de Toilette. Je vous laisse découvrir la collection sur le site officiel de Penhaligon’s.

3 réflexions au sujet de « Bayolea : l’instant grooming »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *