Laphroaig 10 ans

Bien que je ne sois pas un grand consommateur d’alcool, j’aime néanmoins taquiner un bon verre de temps à autres. Loin des excès éthyliques, je m’adonne à une dégustation minutieuse et jouissive de certains spiritueux à condition que certains paramètres soient réunis : être en bonne compagnie et que la liqueur en vaille la peine. Avec en prime cette problématique supplémentaire qui est de s’assurer que la dite boisson alcoolisée soit exempte de composants d’origine animale tant dans la recette que la méthode de fabrication. Et c’est un véritable casse-tête puisque ce n’est pas le genre d’information que l’on trouve sur les étiquettes des bouteilles. Il faudra donc faire des recherches personnelles avec d’obtenir des réponses claires. Ayant déjà effectué la démarche pour les flacons que j’aime, je ne manquerai pas ici de partager avec vous mes informations.

Commençons donc avec un de mes whiskies favoris, j’ai nommé le célèbre Laphroaig. Derrière ce nom instinctivement imprononçable se cache un excellent single malt écossais de la région d’Islay. Il existe bien évidemment toute une gamme avec différents âges et des finitions en fûts alternatifs. L’ensemble des productions signées Laphroaig sont végétaliennes, donc tout va bien ! Mais je ne m’attarderai que sur la version la plus standard, à savoir le Laphroaig 10 ans titrant à 40°.

Le nez est puissamment fumé, boisé avec une note mentholée, mais promet aussi une belle rondeur. La bouche ne trahit pas d’ailleurs cette impression puisque les notes dominantes sont fortement tourbées avec un fond iodé et végétal. On peut dire qu’il a son caractère et qu’il laisse difficilement indifférent. Bien sûr, il serait sacrilège de l’utiliser dans des mélanges douteux du type whisky-Coca. C’est un whisky chaleureux, réconfortant qui se déguste pur et à température ambiante. Du moins, c’est ainsi que je l’aime et que je le sers à mes amis.

Pour information, on le trouve quasiment partout, même si j’ai toujours pour préférence de me fournir à La Maison du Whisky, histoire de soutenir une véritable boutique de passionnés.

Je vous invite à visiter le site officiel de la distillerie pour plus amples informations : http://www.laphroaig.com

9 réflexions au sujet de « Laphroaig 10 ans »

    1. Effectivement, Barnivore est une bonne base, mais malheureusement centrée sur le marché Américain… Du coup, il y a pas mal de choses que l’on trouve en France mais qui n’y sont pas référencés. 😉

  1. Pour retrouver une qualité de whiskies digne de la palette Mariage Frères, rien de mieux que la Maison du Whisky, rue d’Anjou…

  2. Mes papilles sont d’accord, bon whisky qu’icelui.
    Personnellement je siroterais bien des litres de cette boisson si elle ne contenait pas tant d’alcool. En petites doses dans un verre approprié, très occasionnellement – ce qui renforce le plaisirs – c’est good. C’est vraiment une boisson conviviale et posée, qui n’énerve pas du tout, au contraire 🙂

    Sur ce, bonne dégustation.
    Certains Talisker sont excellents aussi. Mais le prix est plus élevé.

Laisser un commentaire